Historique

DE LA FAMILLE BOUCARD...

Le château de Boucard doit son nom à la famille Boucard, qui arrive dans le Haut Berry en 1360. Jean Ier de Boucard, originaire de Gascogne, se marie avec Agnès de Blancafort et se voit hériter des terres de la Motte-du-Plessis. Le famille Boucard (Jean 1er de Boucard, puis Lancelot de Boucard, son fils) cherche rapidement à installer un château fort sur ces terres et construit le château de Boucard.

Vers 1520, Antoine de Boucard, petit-fils de Jean 1er de Boucard, décide de modifier les façades dans l’angle sud du château. Il y édifie un logis de style renaissance italienne aux fenêtres à meneaux entourées de sculptures représentant des puttis (petits anges nus) et des décors floraux.

En 1560, François de Boucard, 5ème seigneur de Boucard, fit reconstruire l’aile nord, sous un style renaissance française. Il était grand maitre d’artillerie sous Henri de Condé et tint à rappeler les attributs de son arme par une élégante frise de pierre au-dessus des fenêtres et de la porte d'entrée de cette façade.



...EN PASSANT PAR LE DUC DE NAVAILLES...

Au XVIIème siècle, l’un des descendants des Boucard achète à Philippe de Montaut-Bénac, duc de Navailles, la charge de gouverneur de la ville de Bapaume dans le Pas de Calais. Mais il meurt avant d’avoir pu finir de payer la dette qu’il devait à ce dernier pour cette charge. Le Duc de Navaille récupère donc le château de Boucard pour se rembourser.

Le Duc de Navailles séjournera à Boucard lorsque qu’il sera banni de la cour royale à 2 reprises. Il connait une première disgrâce en 1664, du fait de son épouse Suzanne de Beaudéan Parabère, nommée directrices des dames d’honneur de la cour de la reine Marie-Thérèse, qui contrariera les écarts amoureux de Louis XIV. En 1669, il perd la bataille de Candie (actuelle Héraklion, Crète, qui oppose la République de Venise à l’empire ottoman). Il est, à son retour, exilé une nouvelle fois dans ses terres, et pour trois ans.

Au cours de ces années de semi-exil à Boucard, le maréchal de Navailles fit faire quelques embellissements dans le château : il fait réaménager le premier étage de l’aile nord au goût de l’époque et fit rapporter quatre blasons sur la façade intérieure de la cour.



...JUSQU'AUX PROPRIETAIRES ACTUELS

Après la mort du maréchal, ses enfants vendront le château aux Perrinet de Jars, en 1760. Etienne Perrinet de Jars, fermier général (l’équivalent de percepteur des impôts à l’époque), régisseur du prince de Conti et gouverneur de Sancerre, possédaient une immense fortune. Celle-ci lui permit d’ajouter quelques éléments fastueux au château, tels que les splendides jardins à la française, dont il ne reste plus, malheureusement, aujourd’hui qu’une prairie, témoin de la biodiversité du pays fort.

Notre homme était également grand amateur de bon vin et se transforma en promoteur des grands crus de la région : il devint le fournisseur exclusif du roi en vin de Sancerre. Dans le même temps, il monta une cave fameuse sur le quai de la Tournelle, à Paris, nommée la « Tour d’Argent », encore existante aujourd’hui sous la même enseigne.

La famille déménagera à la fin du XVIIIème siècle dans un château plus confortable. Le château de Boucard sera alors utilisé par les fermiers du coin comme grenier à blé.

A la révolution française, le château sans seigneur, ne verra pas son domaine saccagé et restera dans la famille. Seuls les quatre blasons du Duc de Navailles, sur la façade nord, seront martelés.

En 1920, Charles Auguste de Bryas, hérite du château. Son épouse, Hélène de Bryas (née de La Rochefoucauld) redécouvre le château et décide de le restaurer pour rendre le domaine habitable.

Depuis, la famille habite toujours le château. Il sera ouvert à la visite en 1965 par l’actuelle propriétaire, Marie-Henriette de Montabert, fille de Charles Auguste et Hélène de Bryas.